Ils sont entrés dans la légende

Ils sont entrés dans la légende

Thierry, Gerben, François, Oli, Félix, Anne, Sèverine, Lydia, Francis et Sophie étaient dimanche 6 mai en Martinique pour représenter Dream of Trail et l’île de Saint-Martin sur les différents parcours du Tchimbé Raid. C’est Anne, sur le 21 km qui est revenue avec une 2e place bien méritée. – Quelques mots des coureurs 

Francis Legangneux, 21km, 800 D+

« On parle souvent du Tchimbé Raid comme” Le Trail de référence” pour la Caraïbe voir plus. Il l’est par les difficultés rencontrées tout au long du parcours mais aussi par son organisation, la gentillesse et la disponibilité de tous ses bénévoles. Et quand passé la ligne d’arrivée on s’exclame “Mew fini”, on mesure vraiment la valeur de ces mots. Et si on vous dit que vous êtes « entré dans la Légende » restez humble face à ce défi.»

 

Lydia Francillonne, 21km, 800 D+

« Entre aide, partage et générosité se sont les mots qui me viennent quand je repense à l’édition 2018. Je n’ai pas pu compter le nombre de trailers qui ont pris le temps de s’arrêter pour me demander si ça allait et qui ont cherché d’une façon ou d’une autre à m’aider. Une organisation sans faille avec des bénévoles issus du même moule avec toujours un mot d’encouragement, faisant abstraction de notre classement, du parcours choisi. Vivement 2019. »

 

François Huc, 58km, 2600 D+

« Je pense que le Tchimbé est l’épreuve reine de la Martinique, car je suis monté en puissance tranquillement dans la difficulté (Trail des Caps puis Mythic) en sachant ce qui m’attendait : la boue, les cordes, les racines, la bonne humeur des bénévoles, les bons ravitos, etc. On (DREAM OF TRAIL) l’a donc préparé et malgré nos problèmes post Irma, l’idée était de s’amuser : c’est ce qu’on a fait. J’ai blablaté un peu trop sur le parcours mais on était pas en marathon non plus. Bien entendu, je viens de prendre un an de plus: 52 ans donc c’est bon aussi pour le moral de ne pas être à la queue. Je n’ai eu aucun problème de santé ni aucune cheville à l’envers (ce qui était mon cas à chaque course avant) donc aussi de la chance, de la chance travaillée. L’expérience fait aussi que ça c’est bien passé pour moi. 16ème V2, 65ème au général et 54ème homme: ça me va très bien et c’est une victoire puis satisfaction première pour l’association qui récupère la joie de ses membres. »

Anne Jacques, 21km, 800 D+

“Mon Tchimbé J’ai adoré ! C’est un tel plaisir de courir dans cette verdure, de voir des fleurs de balisiers et de traverser des rivières! Je suis vraiment plus à l’aise qu’à Saint-Martin chaud et sec. Ce que j’ai préféré ce sont les passages où nous avons longé la rivière. Ce bruit de l’eau qui coule m’a enchanté et m’a donné une belle énergie ! J’ai la chance de n’avoir eu aucune douleur malgré une chute spectaculaire juste à l’arrivée du dernier ravito. Je suis très satisfaite de ma course que j’ai bien gérée et surtout de ma 2eme place V2. Vivement la Volcano et le Tchimbé 2019 !”

Gerben Tommassen, 103km, 5500 D+

« J’ai décidé de partir doucement et que mon objectif serait de finir cette course plus que de faire un chrono. Les 45 premiers kilomètres dans la nuit ont été agréables car j’étais en équipe avec Thierry, surtout avec les difficultés de la montée de la Montagne Pelé sous la pluie, le vent et les nuages. Ensuite je me suis blessé (à la cheville) et c’est devenu douloureux de marcher et de courir, mais c’était quand même un plaisir de participer à ce challenge au milieu des coureurs et de cette nature magnifique. J’ai souvent pensé à arrêter, mais la devise de la course « Pas moli” m’a donnée la force de continuer. C’était aussi très encourageant et agréable de croiser les DOT* et d’avoir des supporters tout au long du parcours. C’est étonnant comme le mental évolue proche de l’arrivée, il me restait 20 km avec des douleurs intenses mais je me sentais tellement proche. J’ai finalement mis plus de temps que j’espérais et que je voulais, mais ce n’est pas grave, je suis si heureux et fier d’avoir terminé une course si longue. J’ai hâte de revenir sur les pistes et de participer à une course comme celle-ci même avec mes blessures et la souffrance encore très proches. Et quel bonheur d’avoir un comité d’accueil Dream of Trail à mon retour à St-Martin. »

 

Olivier Gâté-Noël, 58km, 2600 D+

Premier trail régional avec les copains, nous voici arrivés en Martinique avec une première soirée sympa au self. Retour en colo ! Et nous voilà dimanche matin sur la ligne de départ. C’est parti pour une grosse journée. 6h10 et déjà une rivière, puis une première montée et « aaah, c’est ça la boue ! » Ben on n’ a pas fini de galèrer. Puis les kilomètres et les glissades s’enchainent, la pluie tropicale s’y met à son tour. C’est vraiment sympa, en fait. Puis le ravito de rivière Lézarde, ça y est, la moitié est faite, il est midi et je suis dans de bons chronos. Puis Bouliki (des marches, toujours des marches) , et « Pé Bouche », un peu dur mais ça passe. La nuit tombe. Et la dernière descente vers l’arrivée est un peu lente dans la pénombre. J’arrive à 19h35 avec des étoiles plein les yeux et une course de rêve en tête !  Une leçon à retenir ? Oui !  Vivement la prochaine et peut-être même plus longue… »

 

Thierry Espagnet, 103km, 5500 D+

« Superbe course avec une difficulté de gestion de la boue, il fallait donc être patient. C’est ma course la plus dure après la Diagonale des Fous. »

 

Sophie Berthelot, 21km, 800 D+

« J’ai couru, marché, grimpé et glissé 4h14 dans la boue, la boue et la boue. Il n’y en a jamais à St-Martin, donc au début c’était rigolo car j’étais à l’aise dans les  descentes mais dés que je me suis retrouvée dans les grosses montées comme la « Pé bouche » ce n’était plus du tout pareil, on aurait dit un mur de boue et de racines… sans fin. Nous nous sommes bien entrainés avec la DOT* mais mon manque d’expérience m’a fait un peu défaut dans ce parcours très technique. Je suis ravie d’avoir participé et surtout terminé ce trail qui était très difficile. Les Martiniquais sur la route qui nous encouragent, les bénévoles aux ravitos** et l’arrivée sur le tapis rouge. Tout était à la hauteur de cette légende. Je compte bien y retourner l’année prochaine. »

 

DOT* : Dream of Trail    Ravito** : Ravitaillement

Crédits photos : Tchimbé Raid, Bruno Angeli  & Mada.Trail.Live

No Comments

Reply