OBJECTIF MARATHON !

OBJECTIF MARATHON !

C’est dans 2 semaines que les trailers, Patricia, Yvon et Seb participeront au marathon du New Jersey et très exactement le dimanche 29 avril à 7h30. Avant de courir les 42,195 km, ils nous donnent leurs impressions et conseils. Interview

1/ QUEL EST VOTRE PARCOURS DE SPORTIF(VE) ET QU’EST-CE QUI VOUS A AMENE AU MARATHON ?

 PATRICIA : Je cours régulièrement depuis environ 5 ans. J’ai commencé par des petites distances sur piste d’athlétisme (200/400/800m) puis des courses sur route, de 5 km comme la Saint-Martinoise* puis 10 km puis 15 km en essayant de faire une course plus longue à chaque fois. J’aime autant les courses sur route que le trail. J’alterne les deux, même si les entraînements et préparations sont différents. Je ne cours pas vite, environ 9km/h, car j’aime arriver en forme et tant pis pour les podiums 😉

YVON : Etant jeune je faisais de l’athlétisme et surtout du football. Suite à un accident de foot, j’ai dû subir une grosse opération au genou qui impliquait un arrêt total. Puis, je me suis petit-à-petit mis au running, commençant par 5 km ensuite 10 km puis 21 km jusqu’au jour où j’ai décidé de faire la course reine et mythique : le MARATHON. 

SEB : Je vie le sport intensément depuis mon enfance. J’en ai même fait mon métier puisque je suis prof d’EPS. J’ai surtout pratiqué des sports de combat jusqu’au au niveau international avant d’arriver à Saint-Martin. Faute de stimulation je me suis détourné de ma voie initiale et il y a un an j’ai découvert le trail. Un autre monde en pleine nature où j’ai trouvé un nouveau combat mais cette fois contre moi-même. Cette année j’ai 40 ans et comme j’ai toujours dit que je ferai un marathon, c’est le moment de vivre cette épreuve mythique qui amène à une rigueur et une hygiène de vie saine.

 

2/ COMBIEN DE MARATHON AVEZ- VOUS COURU, POURQUOI AU NEW JERSEY ?

PATRICIA : Le New Jersey sera mon 2e marathon après Paris en avril 2017. Le choix de la ville s’est fait après le passage d’Irma avec comme critères de recherche, une grande ville facilement accessible de Saint-Martin. La date du 29 avril se callait bien avec les autres dates de courses notamment la Trans Soualiga**. J’aime l’idée de découvrir une ville en courant une course. Je regarde souvent une émission à la télévision qui s’appelle « Marathon man » où un espagnol fait le tour du monde en courant environ 2 marathons par mois. J’adore le concept ! 

YVON : Beaucoup !!!!  La dernière fois c’était New York il y a 4 ans en disant que ce serait mon dernier, mais en adhérant à DREAM OF TRAIL, je me suis laissé convaincre à faire le marathon du New Jersey.

SEB : C’est mon 1er marathon. Le New Jersey, parce que c’est le plus près de Saint-Martin et le moins cher. Et l’idée de le faire avec des membres de Dream of Trail était beaucoup plus engageant et stimulant. Quand Patricia en a parlé j’ai dit OUI !

 

3/ QUEL EST VOTRE ENTRAINEMENT SPECIFIQUE ET SUR COMBIEN DE TEMPS ?

PATRICIA : Je m’inspire d’un plan d’entraînement type de la FFA (Fédération Française d’athlétisme) sans le suivre à la lettre, car j’écoute les conseils de mon ami et partenaire d’entraînement Yvon qui fêtera son 30e marathon, rien ne vaut l’expérience. En général on fait 2 séances de fractionnés par semaine (sur la route du Galion en l’absence de stade) et une sortie longue le week-end d’environ 20/22 km. Je rajoute si je peux une séance de renforcement musculaire avec le cross fit.

YVON : 12 semaines de préparation c’est le minimum pour ne pas trop faire subir à l’organisme en permettant une récupération entre les séances. Il faut compter trois entrainements par semaine dont une sortie longue pour habituer le corps à courir pendant des heures. 

SEB : C’est une programmation sur 12 semaines à raison de 3 à 4 entrainements par semaine. En général S1 : 1H,  S2 : 1h30 avec du travail intermittent long ou court. S3 est une sortie longue le week-end entre 1h45 et 3h.

 

4/ VOUS ETES-VOUS ENTRAINEZ SEUL(E), COACHE(E) ? 

PATRICIA : Avec Yvon ! 

YVON : Je m’entraine avec Patricia en semaine et avec tous les Dream Trailers qui veulent venir avec nous en sortie longue le week-end.

SEB : Ma programmation a été faite par Julien Guignard, un ami qui a participé entre autres aux championnats de France de Marathon, dimanche 8 avril au Marathon de Paris où il a été sollicité pour être meneur de course sur le 3H30. Aux vues de mes performances (via Strava, Garmin Connect) il fait quelques ajustements. Je m’entraine seul, c’est peut-être plus dur mais ça forge le mental. C’était un choix nécessaire puisque ma « prog » est personnalisée. Cela ne me pose pas de problème.

 

5/ AVEZ-VOUS MODIFIE VOTRE ALIMENTATION ?

PATRICIA : Alors dans la théorie oui, je limite les sucres, les graisses, je mange beaucoup de quinoa et de légumes. Dans la pratique je ne suis pas très stricte … voir un peu gourmande.

YVON : L’alimentation est importante pour la préparation et se sentir bien le jour J mais cela ne veut pas dire faire un régime draconien. Nous ne sommes pas des professionnels donc éviter les carences, (dues à un régime) avoir une alimentation saine et surtout une bonne hydratation pendant la préparation sont les choses les plus importantes. 

Seb : Non, je continue à tout cuisiner. Pas de plat préparé ! Je serai plus stricte la dernière semaine.

 

6/ AVANT LA COURSE, QU’EST-CE QUI EST FACILE, QU’EST CE QUI EST DIFFICILE ? 

PATRICIA : Avant la course tenir le rythme de 3 entraînements par semaine n’est pas toujours facile à cause du boulot, de mon emploi du temps familial… Et puis l’entraînement marathon est spécifique, je me coupe un peu de mon club (Dream of Trail) qui fait plutôt trail et randonnées.  Ce qui est facile … ??? Heu… rien !! 

YVON : Avant la course il n’y a rien de difficile, bien préparer ses affaires et les essayer pendant les entrainements. Je préconise le repos total la dernière semaine et la veille de la course faire 5 petits km au ralenti pour « lancer la machine ».

SEB : Facile : Me motiver pour m’entrainer. Difficile : Me lever tôt pour prendre mon petit déjeuner avant 4h du matin pour les sorties longues.  Mais je n’ai guère le choix si je ne veux pas subir la chaleur.

 

7/ COUREZ-VOUS 40KM EN ENTRAINEMENT ? POURQUOI ?

PATRICIA : Jamais ! On ne monte jamais au-delà de 25 km selon mon coach. C’est un conseil que j’ai suivi avec Yvon mais certains plans, je le sais, programment des sorties de 30 km. En général on ne fait pas la course avant la course. Et 25 km avec les dénivelés et la chaleur à Saint-Martin c’est déjà pas mal. 

YVON : Non, ce n’est pas forcément bon de faire 40 km car il faut plusieurs jours pour récupérer alors que vous êtes en préparation. Il faut s’entrainer en alternant les fractionnés longs et courts. Attention aux risques de blessures suite à la surcharge de travail si vous puisez dans les réserves que vous êtes en train de créer.

SEB : Non, c’est inutile, juste une fois 3 heures. Les sorties longues sont importantes mais ne doivent pas sur-solliciter l’organisme au risque d’arriver fatigué le jour J.

 

8/ QUELLE ERREUR VOUS AVIEZ COMMISE LORS DE VOS PRECEDENTS MARATHONS QUE VOUS CORRIGEREZ DANS DEUX SEMAINES ?

PATRICIA : Honnêtement, j’ai eu du mal à savoir comment m’habiller !! A paris c’était le printemps et j’ai eu peur d’avoir froid, j’ai donc couru en long en ayant eu un peu chaud dans les 10 derniers kilomètres, il faisait 28 degrés ce jour-là. J’essaierai d’être plus à l’aise cette fois-ci mais il fera certainement plus froid, il ne faudrait pas que je fasse l’inverse.

YVON : La plus grosse erreur pour un premier marathon est de se donner un objectif trop haut car vous ne savez pas vraiment en combien de temps vous allez le boucler. Pourquoi ? Parce qu’il peut se passer tellement de choses, que ce soit une ampoule, un problème gastrique, une crampe ou un coup de fatigue inexpliqué. Ayant une grande expérience des marathons, j’ai fait des erreurs comme, partir trop vite, partir trop lentement, essayer de rattraper le temps dans la deuxième partie, ce qui vous met en surrégime et vous finissez fatigué et dégoûté, une erreur à ne pas faire. 

SEB : Aucune idée ! Etant novice, je me questionne plus sur la stratégie de course : négative split ou régulier ou positive split*** ???

 

9/ DANS QUEL ETAT D’ESPRIT ET PHYSIQUE ETES-VOUS, 2 SEMAINES AVANT LE GRAND JOUR ?

PATRICIA : Un peu stressée car depuis une semaine j’ai du mal a bien m’entraîner pour des raisons professionnelles mais ça ira mieux la semaine prochaine, ça va me rassurer. 

YVON : Je suis bien physiquement mais je pense qu’il me manquera au moins deux semaines d’entrainement mais je ferai de mon mieux sans stress, et surtout mon leitmotiv sera de prendre du plaisir.

SEB : Même si j’ai des séquelles des anciennes compétitions (hernies discales, fissures des ménisques…) Je pète la forme ! Ce bel objectif m’a motivé dans ma pratique récente de la course à pied. Je suis serein et je sais que je vais me faire plaisir en me donnant à fond dans cette épreuve. Objectif : 4H00 ou MOINS 😉

 

10/ UN CONSEIL POUR UN(E) FUTUR(E) MARATHONIEN(NE) ?

PATRICIA : La sensation de passer la ligne d’arrivée, quel que soit le temps réalisé, est unique ! On se sent invincible (la sensation dure plusieurs semaines !) on est allé chercher les réserves de muscles de souffle et de volonté au fond de soi. Je souhaite à tout le monde de vivre une fois dans sa vie. Un marathon bien préparé est à la portée de tous, il n’y a qu’à voir les catégories d’âge aux arrivées. 

YVON : Mon conseil est de bien se préparer sur une période déterminée, ne pas se mettre un objectif trop haut, ne pas faire d’excès alimentaires et de boissons. Le premier marathon est une découverte de la distance, donc prendre du plaisir est la meilleure chose qui puisse vous arriver sinon vous n’apprécierez pas le marathon et n’y reviendrez plus. Ce serait dommage car le marathon est une belle expérience de vie et d’humilité.  Vous serez porté par le nombre de concurrents et de spectateurs, soyez « Finisher » et vous serez fier d’avoir couru LE MARATHON.

 SEB : Allez-y foncez ! Le marathon parait hors de portée pour beaucoup, et pourtant il est à la portée de tous ceux qui s’en donneront la peine et les moyens. Cela apprend à mieux se connaitre et à adapter ses objectifs en fonction de ses capacités. Il ne faut pas se sous-estimer, ni trop présumer de ses capacités. Bref, je pense que cette épreuve se mérite, elle force le respect et nous apprend l’humilité.

Propos recueillis par Sophie Berthelot

Cliquez sur ce lien pour les infos du  Marathon du New jersey  

* La Saint-Martinoise est une course annuelle de 5km organisée par Avenir Sportif Club de Saint-Martin en l’honneur de la Journée Internationale des Droits des Femmes.

** La Trans Soualiga est un trail annuel organisé par Dream of Trail (décalé en avril 2019, du au passage du cyclone Irma).

*** Courir en négative split c’est courir plus vite la seconde partie de la course alors qu’en positive split on termine son marathon plus doucement qu’on a commencé.

No Comments

Reply